Dispenser des soins psychologiques de première ligne ou spécialisés via un réseau de santé mentale

Depuis le 1er septembre 2021, l’offre de soins psychologiques de 1re ligne se renforce progressivement et de façon coordonnée dans l’ensemble du pays. Le but ? Rendre ces soins plus accessibles à la population, tant au niveau des démarches qu’au niveau du prix.

Notre intervention financière se fera grâce à une nouvelle convention avec un potentiel de 32 réseaux locaux de santé mentale couvrant chacun sa propre zone d'activité et, ensemble, toute la Belgique. Ceci vise à la fois un accès plus facile aux soins psychologiques et une meilleure reconnaissance du travail des professionnels engagés dans ce nouveau système.

L’offre couvre les soins psychologiques pour les enfants, les adolescents et les adultes. Il peut s’agir de soins de 1re ligne visant un bien-être psychique satisfaisant, ou de soins plus spécialisés pour une problématique plus importante. Une attention particulière est portée aux groupes cibles vulnérables les plus touchés par la pandémie de Covid-19, notamment sur le plan psychologiques.

Voici comment fonctionne cette offre de soins psychologiques, et comment vous y engager en tant que psychologue ou orthopédagogues clinicien.


Une offre de soins adaptée aux besoins de la population

L’offre de soins et notre financement se veulent adaptés aux besoins réels de la population :

  • Le financement est réparti en fonction de la réalité du terrain : nous tenons compte du nombre d’habitants dans chaque zone d’activité, des réalités socio-économiques, ainsi que de la prévalence et de l’âge d’émergence des troubles psychologiques.
    Les réseaux veilleront à une bonne répartition de l'offre des soins psychologiques de première ligne et des soins spécialisés sur leur zone d'activité en fonction des besoins de la population.

  • Les soins sont organisés selon 2 catégories d'âge. Les patients peuvent faire appel :
    • soit au réseau « enfants et adolescents », jusque 23 ans inclus
    • soit au réseau « adultes », dès 15 ans.

Ces catégories d’âge se chevauchent pour garantir une offre adaptée aux personnes de 15 à 23 ans, qui peuvent ainsi choisir leur réseau de soins selon leurs besoins pendant cette période de transition clé dans l’émergence de troubles.

  • Pour garantir des soins qui soient à la fois échelonnés (stepped care) et correspondant aux besoins (matched care), les soins psychologiques proposés sont de 2 types :
    • Les soins psychologiques de 1re ligne proposent des interventions psychologiques de courte durée et/ou de faible intensité qui permettent de maintenir ou de retrouver un bien-être psychologique satisfaisant.
    • Les soins psychologiques spécialisés s'adressent aux personnes qui nécessitent des soins plus spécifiques ou plus intenses en raison de problèmes psychiques plus importants.

Les soins psychologiques de 1re ligne

Les soins psychologiques de 1re ligne proposent des interventions de courte durée et/ou de faible intensité qui permettent de maintenir ou de retrouver un bien-être psychologique satisfaisant.

Où et comment ?

Les soins peuvent être réalisés :

  • en séances individuelles ou de groupe
  • au cabinet du psychologue/orthopédagogue clinicien ou en « outreaching » (càd dans l’environnement direct du patient : école, travail, club de loisirs, etc.). Si le patient est dans l’impossibilité de se déplacer, des soins à domicile ou par vidéo peuvent aussi être envisagés.

Combien de séances remboursons-nous ?

Le nombre de séances remboursées sur une période de 12 mois dépend du type de réseau et du type de séance :

  • • Pour les patients que vous suivez via le réseau « enfants et adolescents » (jusque 23 ans inclus) :
    • 10 séances individuelles
      ou
    • 8 séances de groupe.

  • Pour les patients que vous suivez via le réseau « adultes » (à partir de 15 ans) :
    • 8 séances individuelles
      ou
    • 5 séances de groupe.

Comment accéder à ces soins ?

Les soins psychologiques de 1re ligne sont directement accessibles (une prescription n’est pas nécessaire).

Pour bénéficier du remboursement, le patient s'adresse directement à un psychologue ou un orthopédagogue d’un des réseaux de santé mentale ayant signé la nouvelle convention.

Une liste reprenant les psychologues et orthopédagogues par réseau sera bientôt disponible.

Les soins psychologiques spécialisés

Ces soins s'adressent aux personnes ayant des besoins plus spécifiques ou plus intenses en raison de problèmes psychiques plus importants.

Où et comment ?

Les soins peuvent être réalisés :

  • en séances individuelles ou de groupe
  • au cabinet du psychologue/orthopédagogue clinicien ou en « outreaching » (càd dans l’environnement direct du patient : école, travail, club de loisirs, etc.). Si le patient est dans l’impossibilité de se déplacer, des soins à domicile ou par vidéo peuvent aussi être envisagés.

Combien de séances remboursons-nous ?

Le nombre de séances remboursées sur une période de 12 mois dépend du type de réseau et du type de séance :

  • Pour les patients que vous suivez via le réseau « enfants et adolescents » (jusque 23 ans inclus) :
    • une moyenne de 10 séances individuelles (maximum 20)
      ou
    • maximum 15 séances de groupe.

  • Pour les patients que vous suivez via le réseau « adultes » (à partir de 15 ans) :
    • une moyenne de 8 séances individuelles (maximum 20)
      ou
    • maximum 12 séances de groupe.

Comment accéder à ces soins ?

Pour bénéficier de ce remboursement, le patient s'adresse directement à un psychologue ou un orthopédagogue d’un des réseaux de santé mentale ayant signé la nouvelle convention. Il pourra accéder à ces soins psychologiques spécialisés suite à un bilan fonctionnel réalisé dès la première séance par ce psychologue et un médecin, en concertation.

Une liste reprenant les psychologues et orthopédagogues par réseau sera bientôt disponible.

Quels professionnels dispensent ces soins ?

Dans ce nouveau système, les séances ou traitements sont menés par des psychologues cliniciens ou des orthopédagogues cliniciens qui font partie d’un réseau de santé mentale ayant signé la nouvelle nouvelle convention avec l’INAMI. Ils répondent aux critères de qualité pour exercer au mieux leurs fonctions dans ce système de réseau : ils s’inscrivent dans un travail multidisciplinaire, participeront à des activités organisé par le réseau comme la formation, supervision, peer review, etc.

D'autres professionnels de la santé (dont les médecins), des acteurs de l’aide ou des experts du vécu peuvent également accompagner les séances de groupe. Pour ce faire, ils doivent conclure une convention avec le réseau qui organise les sessions de groupe.

Combien paie le patient ?

L’assurance soins de santé prend en charge la majeure partie du prix de la séance, directement via le système du tiers payant. Lors d’une séance, le patient paie :

  • Pour des séances individuelles : 11 euros par séance.
    Un patient bénéficiant de l’intervention majorée de l’assurance soins de santé (BIM) paie 4 euros
  • Pour des séances de groupe : 2,5 euros par séance.

La 1ère séance individuelle est toujours entièrement gratuite.

Quelle rémunération pour les professionnels ?

Cette convention a aussi pour objectif d’améliorer les conditions de travail des dispensateurs de soins grâce à de nouveaux processus de facturation et de rémunération.

La rémunération s’élève désormais à :

  • Pour des séances individuelles: 75 euros par séance.
  • Pour des séances de groupe :
    • pour les psychologues/orthopédagogues cliniciens et médecins : 200 euros par séance
    • pour les « autres » professionnels de la santé, acteurs de l’aide ou experts du vécu : 126 euros par séance

Consultez les tarifs pour les soins des orthopédagogues et psychologues cliniciens sur les pages suivantes :

Envie de vous engager en tant que professionnel ?

Ce nouveau système est le résultat d’une collaboration entre l’INAMI, le SPF Santé publique et l’ensemble du secteur de la santé mentale.

  • En tant que psychologue ou orthopédagogue clinicien, vous pouvez vous engager auprès d’un ou de plusieurs réseaux pour faire bénéficier vos patients de ce remboursement. Pour ça, vous devez avoir :
    • un agrément délivré par votre Communauté et un visa délivré par le SPF Santé publique
    • une expérience clinique dans le domaine des soins psychologiques de 1ère ligne ou des soins psychologiques spécialisés, démontrée par un portfolio
    • conclu uneconvention avec le réseau que vous souhaitez rejoindre.

Dans le cadre de votre participation à ce système, nous vous attribuerons un numéro INAMI, si vous n’en avez pas encore.

  • Pour accompagner les sessions de groupe, d’autres professionnels de la santé (dont les médecins), des acteurs de l’aide ou des experts du vécu peuvent également conclure une convention avec un ou plusieurs réseau(x). Pour cela, le réseau a besoin d’un portfolio comprenant :
    • votre expérience, vos compétences, votre formation
    • vos intérêts en matière de la prévention, détection précoce et de l’accompagnement dans le trajet de soins
    • votre disponibilité
  • En tant que médecin, généraliste ou spécialiste, vous êtes vous aussi un acteurs clé au sein de ce nouveau système, qui privilégie la communication et la collaboration entre les professionnels des soins.

Retrouvez la présentation faite aux réseaux de santé mentale : « Réformes dans les SSM vers une coopération locale multidisciplinaire ».

Voici la carte des réseaux de soins en santé mentale :

La construction de ces réseaux est progressive et se fait sur base des besoins réels et spécifiques répertoriés dans chaque zone. Pour vous engager dans un ou plusieurs de ces réseaux locaux en tant que professionnel, n’hésitez pas un contacter les coordinateurs de réseau. Vous trouverez leurs coordonnées dans :

Plus d'informations

Contacts

 

Dernière mise à jour 23 novembre 2022